Coffrélite est une société spécialisée dans la fabrication de coffres pour volets roulants, localisée à Lamotte-Beuvron. Christian Soulier, son directeur, nous livre son expérience avec Atlantic Industry suite à l’achat et l’installation d’un accumulateur vapeur.

#Interview.

Comment êtes-vous entré en relation avec Atlantic ?

Coffrélite s’est équipé d’un accumulateur vapeur Erensan, il y a plus de dix ans. Or, Atlantic a racheté cette entreprise turque récemment. Guillaume Coatmeur, directeur commercial, est venu nous rencontrer à Lamotte-Beuvron. Nous avons tout de suite été convaincus par la perspective de travailler avec Atlantic, que nous avons identifié comme un partenaire français en mesure de comprendre nos besoins. Le processus de fabrication de Coffrélite nécessite un accumulateur vapeur mais nous ne sommes pas experts dans ce domaine, c’est pourquoi nous sommes heureux d’être épaulés par un groupe comme Atlantic.

Comment a démarré votre collaboration ?

Notre installation avait dix ans et conformément à la réglementation, nous devions procéder à sa révision. Cela implique de désosser totalement l’accumulateur, de le contrôler intégralement… Nous avons donc fait le choix, avec mes associés, de remplacer notre équipement afin de bénéficier d’un nouvel accumulateur. Atlantic a travaillé avec nos équipes sur l’offre, nous avons cadré ensemble le projet et nous avons finalement passé commande en février 2018 afin de garantir une installation en août 2018 – un mois durant lequel l’entreprise est fermée, ce qui est très intéressant puisque cela ne pénalise pas notre activité. Tout s’est passé de manière fluide et rapide.

Etes-vous satisfait du suivi proposé par Atlantic ?

Nous sommes en relation régulièrement, tout se passe bien et nous sommes ravis de ce partenariat. Atlantic a été de très bon conseil, tout au long des opérations. On constate qu’il y a un savoir-faire, un grand travail de leur part et beaucoup d’écoute. Lorsque vous avez des questions, vous obtenez rapidement des réponses. Je travaille avec d’autres sociétés et je ne dirais pas la même chose. Il est certain que si nous devons réfléchir à des développements futurs, nous nous adresserons à Atlantic.

Journaliste

Propos recueillis par Noëlle Hermal © AdC